Accueil
Envoyer à un ami

Soutien concret de la ville au commerce creillois



Soutien concret de la ville au commerce creillois
Discours prononcé lors de l'inauguration de la librairie « Bulles et crayons » le 30 mai 2013.


Mesdames et messieurs les élus,
Mesdames et messieurs,
Chers amis,
Chers Evelyne et Michel CLAIR,


ENFIN… ! Voilà le mot qui me vient à l’esprit aujourd’hui, à l’heure où nous inaugurons ce nouveau commerce creillois. Nous connaissons tous les trois, chers Evelyne et Michel, les obstacles qu’il nous a fallu franchir et les contraintes qu’il nous a fallu contourner pour être enfin réunis ici ce soir.

La ville a tout d’abord dû mobiliser, en 2009, l’investissement pour l’achat du bâtiment soit 484 000 euros. Nous sommes ensuite passés par les fourches caudines des commissions de sécurité et de l’architecte des bâtiments de France pour la mise aux normes architecturale et de sécurité du bâtiment.

Nous avons ensuite affronté les règles des marchés publics qui se révèlent parfois infructueux et imposent de relancer des procédures lourdes et chronophages.

De leur coté Michel et Evelyne ont dû revoir et adapter leurs investissements selon les aléas de partenariats sans suite ou d’associations qui n’ont pas pu être menées à terme, et vous avez été soumis vous aussi à la loi d’airain des banques.

Je peux affirmer ce soir publiquement que sans votre opiniâtreté, votre professionnalisme, votre audace et votre expérience, cette librairie n’aurait jamais vu le jour.

J’insiste particulièrement sur le professionnalisme car c’est un élément clé de la réussite d’un projet comme celui-ci.

Un commerçant peut s’installer où il veut et commercialiser les produits qu’il veut sous réserve de respecter les règlementations en vigueur. La ville n’a aucune compétence dans ce domaine.
J’ai à plusieurs reprises attiré amicalement l’attention de commerçants enthousiastes mais irréalistes sur leur choix et leur stratégie qui ont poursuivi leur projet et se sont vus contraints de fermer boutique quelques mois plus tard, y compris des enseignes de taille nationale.

Je n’aurai pas la cruauté d’en citer la liste ce soir. Au passage vous noterez que souvent on dit que lorsqu’un commerce ouvre c’est grâce au dynamisme du commerçant et lorsqu’il ferme c’est à cause de la mairie.

Sur la base de ce principe de libre commerce : qu’elle est alors la mission d’une collectivité ? Je veux dire la vraie, pas celle des promesses de campagne qu’on ne tiendra pas.

Notre mission, nous ville et communauté d’agglomération, est d’investir à moyen et long terme et de manière lisible pour permettre à des commerçants de proposer une offre réfléchie, adaptée, pertinente et pérenne. J’insiste sur la pérennité car l’avenir du commerce creillois n’est certainement pas dans la multiplication d’une offre erratique, hétérogène qui va et vient suivant les envies et les inspirations des uns et des autres. Il lui faut une ossature, une ligne directrice, un schéma directeur en quelque sorte.

Alors cette ligne directrice qu’elle est-elle pour Creil ?

Elle se fera autour d’un évènement majeur, l’arrivée de la LGV/TER Picardie Roissy en 2017 qui drainera dans notre ville 8 000 passagers jours supplémentaires et va faire de Creil, déjà première gare de Picardie, la plaque tournante de notre région et le portail de l’Oise ouvert sur l’Ile de France. Le ministre des transports a signé l’accord le 30 avril dernier en présence des maires de la région et du président de région, Claude GEWERC.

Ce sont là, à court et moyen terme, des emplois nouveaux sur place, des clients pour le commerce de centre-ville et une diversification sur de nouvelles sociologies de clients avec des attentes et des besoins nouveaux.

Autour de cette ligne directrice, nous avons mis en route deux chantiers majeurs.

Le projet « Gare, cœur d’agglomération », en partenariat avec la CAC et la ville de Nogent qui a vocation à faire de ce quartier le nouveau poumon économique du bassin creillois, grâce à son accessibilité et son attractivité nouvelle ; là aussi ce sont de nouveaux emplois et de nouveaux clients qui seront disponibles et ouverts à une offre commerciale diversifiée mais qui devra être adaptée.

Le deuxième chantier sera « l’éc’eau port fluvial » porté par la ville. Nous ouvrons là une piste nouvelle liée à l’activité économique du tourisme et notamment du tourisme fluvial. Ce seront 180 places pour des bateaux et 18 000 m² de locaux avec des services et des commerces de proximité qui verront le jour et amèneront à Creil une clientèle nouvelle et captive, en attente d’une offre, elle aussi, adaptée et professionnelle.

Voilà, chers amis, comment on peut penser sérieusement l’avenir du commerce creillois, lorsque l’on travaille et que l’on anticipe. Charge pour la ville et l’agglomération de lancer les investissements lourds qui permettent un vrai développement et il appartiendra aux acteurs économiques creillois de choisir de s’inscrire dans cette stratégie ; s’ils ne le font pas, d’autres s’en chargeront à leur place.

Mais revenons à l’objet de notre présence commune, ici ce soir.

Je suis particulièrement heureux que le renouveau commercial dont je parlais à l’instant, débute symboliquement ici. D’abord parce que ce lieu fut en son temps le haut lieu du livre à Creil avec la librairie Queneutte, dont le « vieux » creillois que je suis a connu les heures de gloire.

Je précise que lorsque je dis « vieux creillois », je veux dire que j’habite et que je vis ici depuis de nombreuses années. Je pense quant à moi qu’il est plus aisé de penser l’avenir d’une ville, d’anticiper son devenir, comme je l’ai fait tout à l’heure, quand on maitrise son historique, ses traditions, que l’on sait d’où l’on vient et que l’on parle le même langage.

Je vous remercie de votre attention.


Nouveau commentaire :


Derniers tweets
RT @AlexisBachelay: Nous étions 20000 pour porter #NotreRepublique ce soir à Paris. Un beau moment autour de notre candidat #BenoitHamon! D…
Mercredi 19 Avril - 21:55
RT @benoithamon: Je me battrai pour la Liberté, l’Égalité, la Fraternité, parce que je me bats pour la République et que rien ne m’arrêtera…
Mercredi 19 Avril - 21:54
RT @benoithamon: À vous de décider, de choisir non pas un nom sur un bulletin dimanche, mais quelle société, quel peuple vous voulez être !…
Mercredi 19 Avril - 21:53
Après Macron,le Ch'on et Le Pen pris en flagrant délire de reniement sur l'Europe même Schuhman et Delors s'en etranglent
Mercredi 19 Avril - 21:14
P2/2 selon l'adage dis moi qui sont tes amis je te dirai qui tu es.....
Mercredi 19 Avril - 20:02
A Creil), le sérieux de certains candidats à la presidentielle se juge aussi au sérieux de leur délégué electoral 1/2
Mercredi 19 Avril - 20:00





Recherche