Accueil
Envoyer à un ami

Repenser la sécurité de notre pays



Repenser la sécurité de notre pays
Jean-Jacques Urvoas, député socialiste du Finistère qui travaille depuis longtemps sur les questions de sécurité intérieure et en est le responsable au sein du Parti socialiste, a écrit un ouvrage sur la question qui vient de paraître, coédité par Fayard et la Fondation Jean Jaurès. Dans "11 propositions chocs pour rétablir la sécurité", il dresse le portrait d'un service public qui souffre d'une utilisation politicienne et qui est en manque de repères.

J'avais déjà eu l'occasion de relever les prises de positions de Jean-Jacques Urvoas sur l'évolution du rapport entre police municipale et police nationale, dans un précédent article de ce blog. On y retrouve ses raisonnements et ses constats pleins de bon sens, ainsi que des propositions qui ont le mérite de poser les questions qui feront sans doute une grande part de l'élection de l'année prochaine.

Je tiens à préciser que, là où Jean-Jacques Urvoas signale qu'il y a aujourd'hui 2844 policiers de moins qu'en 2002 dans ce pays, la situation n'est malheureusement pas meilleure dans notre ville : alors que 180 agents assuraient en 2002 la sécurité de nos concitoyens à Creil, ils sont seulement 160 pour remplir cette mission aujourd'hui. Des chiffres qui donneront peut-être des indications aux électeurs l'année prochaine...

Un court extrait de l'introduction :

« Nous payons ici le prix d'une politique irresponsable, marquée au sceau de la frénésie législative et de l'improvisation au quotidien. En réponse à chaque fait divers médiatiquement relayé, des lois comme s'il en pleuvait, impréparées, inapplicables et inappliquées, qui, à défaut de protéger nos concitoyens, ont souvent pour unique conséquence d'exposer dangereusement les forces de l'ordre. Des lois censées, pour la plupart, tenter de convaincre l'opinion que le durcissement du code pénal constitue une réponse efficace à la délinquance, alors même que la justice n'est plus en mesure de faire appliquer les peines qu'elle prononce ! Au bout du compte, la politique de sécurité menée dans notre pays depuis 2002 se résume à une mise en scène. Il ne s'agit en aucun cas de résoudre les problèmes des Français, mais d'attirer l'attention sur les mouvements de menton et les effets de manche d'un acteur nommé Nicolas Sarkozy. Si certains ont pu s'y laisser prendre dans le passé, ce n'est plus le cas aujourd'hui. Le pays est littéralement saturé de ces postures cabotines. Il veut des résultats. »

Les références de l'ouvrage sur le site de l'éditeur : cliquer ici


Nouveau commentaire :


Derniers tweets
RT @AlexisBachelay: Nous étions 20000 pour porter #NotreRepublique ce soir à Paris. Un beau moment autour de notre candidat #BenoitHamon! D…
Mercredi 19 Avril - 21:55
RT @benoithamon: Je me battrai pour la Liberté, l’Égalité, la Fraternité, parce que je me bats pour la République et que rien ne m’arrêtera…
Mercredi 19 Avril - 21:54
RT @benoithamon: À vous de décider, de choisir non pas un nom sur un bulletin dimanche, mais quelle société, quel peuple vous voulez être !…
Mercredi 19 Avril - 21:53
Après Macron,le Ch'on et Le Pen pris en flagrant délire de reniement sur l'Europe même Schuhman et Delors s'en etranglent
Mercredi 19 Avril - 21:14
P2/2 selon l'adage dis moi qui sont tes amis je te dirai qui tu es.....
Mercredi 19 Avril - 20:02
A Creil), le sérieux de certains candidats à la presidentielle se juge aussi au sérieux de leur délégué electoral 1/2
Mercredi 19 Avril - 20:00





Recherche