Accueil
Envoyer à un ami

Mon discours sur la situation financière du Conseil départemental



Vous trouverez, ci-dessous, mon discours prononcé le jeudi 25 juin 2015 à l'occasion concernant le Compte administratif du Conseil départemental en ma qualité de Président du Groupe des Élus Socialistes et Républicain* :

Monsieur le Président,
Cher(e)s collègues,

Notre Assemblée aurait pu connaître un temps fort lundi dernier, si monsieur le Président avait daigné lui présenter les résultats de l'audit financier. Je vous rappelle que vous vous étiez engagé lors de la deuxième session à réunir la première commission pour examiner cet audit, mais la presse et les Isariens ont eu la primeur de ces "résultats" avant les élus départementaux. C'est votre façon de respecter la démocratie, ce n'est pas la notre. De la même façon mettre sur table le résultat de l’audit, juste avant la séance, c’est se moquer de s élus et de la démocratie

Cette façon de concevoir le travail de l'assemblée est bien en rapport avec le scénario de l'audit. Comme dans un mauvais roman policier, vous avez écrit le dénouement puis la préface et les chapitres. Avec bien sûr l'effet ciseau, tout est cousu de fil blanc. Il ne manque rien. Ce scénario est d’ailleurs dans plusieurs département notamment dans celui des Pyrénées Orientales

Vous sortez des chiffres mais aucune comparaison n'est possible. Vous ne citez aucune référence afin que les Isariens puissent avoir une échelle de grandeur.
- Quel est le montant global du budget ? 1 Md d'euros environ
– Quel est le nombre d'agents du conseil départemental de l'Oise ? 3 564 agents.
Nous fixons ainsi les ordres de grandeur .

Les chiffres que vous alignez sont pris sur des périodes différentes : 1 an, 5 ans, 6 ans voire 10 ans.
Les additions données ne sont là que pour affoler les compteurs et donner le tournis aux Isariens.
Quelques exemples :
- entre 2009 et 2014, soient 6 budgets et non pas 5 ans, 15 % d'augmentation des dépenses de fonctionnement c'est à dire 2,5 % par an. Ce chiffre n'est pas en soi démesuré d'autant que l'on a mis en place des services publics de qualité et de proximité
De plus, avez-vous déduit les transferts de charge votés par votre majorité de droite lors du précédent quinquennat ?
- les dépenses de personnel ne sont pas indiquées mais les chiffres cités concernent une période plus courte de 4 ans. 335 personnes embauchées et 17M€ est-ce le GVT, les réformes catégorielles, les embauches nouvelles.... ces embauches sont-elles toutes nouvelles, s'agit-il de CDD transformés en CDI ? sont-elles issues de transfert de l'Etat ? Sont-elles bénéficiaires d'emplois aidés ? SI tel est le cas, il faut déduire des chiffres annoncés les 80 % représentant les aides de l'Etat.
- Entendons-nous sur l'exemple du magazine "60". Vous le comptabilisez à 1 million d'euros. Savez-vous que ce million représente un millième du budget global du département. Il était normal d'informer les Isariens de l'action du conseil général de l'Oise : les routes, l'accueil des anciens, la prise en charge du handicap, la protection des sites naturels sensibles, l'aide aux communes, les collèges, Ordi 60, le SDIS.....Avec 873 000 euros d'économies sur 1 million d'euros, vous ne pourrez sortir qu'un A3 recto verso avec éventuellement des photos, ce qui vous suffira amplement car d'ores et déjà on peut envisager des articles très courts :
- ordi 60 supprimé car et je cite Patrice Marchand "on ne doit pas mettre les ordinateurs entre toutes les mains"
- les maisons du CDO fermées car, d'après Eric de Valroger, "elles servent de lieux de propagande"
- les routes sans rond point ne servent à rien, signé Alain le Tellier.
Je pourrais continuer ainsi à citer les futurs articles dans leur intégralité d'une phrase. Mais je préfère conclure sur ce sujet en affirmant que ces deux chiffres, comme les autres, ne sont pas sérieux.
Autre chiffre cité, l'investissement. Oui nous sommes fiers d'avoir investi pour mettre l'Oise sur de bons rails. Oui, une dette qui valorise le patrimoine est une dette positive et si en plus elle crée de l'activité...
En 2004 :
- pas de foyer pour les personnes vieillissant souffrant de handicap
- pas de foyers pour les autistes
- des territoires sans EHPAD
- l'aéroport de Beauvais/Tillé à l'agonie
- les transports interurbains laissés en jachère,
- des centres de secours mal en point (il me semble avoir vu dans la presse que vous avez inauguré celui de St Just)
- le câblage de l'Oise, une technologie obsolète
Il a fallu rattraper tout ce retard, et il faut rajouter le transfert des routes nationales désuètes et dangereuses (sous gouvernement UMP) que nous avons modernisées et sécurisées, le port de Longueuil-Sainte-Marie, le Très Haut Débit dans les collèges, la fibre optique, les gendarmeries, l'aide au logement, le soutien aux contrats de ville.
Nous sommes fiers d'avoir contribué au maintien d’emplois dans le BTP et à leur création dans d'autres secteurs.

Vous parlez toujours du tiroir vide de l'aide aux communes. Chiche, allez dire aux maires qui ont participé aux 25 réunions pour la programmation qu'ils ont tout faux, à l'opposition d'alors, votre majorité actuelle qui a voté ces autorisations de programme unanimité sur ce dossier, qu'elle a tout faux. Nous sommes fiers d'avoir envoyé un signe fort aux communes et aux entreprises. « Pendant la campagne électorale, le travail et l'investissement continuent ».
Notre endettement a augmenté en 2014, actuellement il nous faudrait 7 ans pour rembourser l'encours de la dette (570 €/h), chiffre qui se situe dans la moyenne de l'échelle des finances. Vous vous faites peur en disant que demain ce sera 25 ou 26 ans. SI notre endettement a été mal géré que dire de celui d'Agnetz qui représente 805 euros par habitant ou celui de Compiègne qui est minoré grâce à la cassette sénatoriale qui servait à son autofinancement. D'ailleurs comme par hasard, les investissements de cette ville ont diminué drastiquement en 2015. Est-ce lié avec le départ de son maire du Sénat ?
Les dépenses minorées de 29 Millions d'euros,dans le budget 2015 cette somme représente 4% du BP de fonctionnement et un peu plus de 2% du budget total, cela fait partie des rattrapages naturels de tout budget. Vous oubliez simplement de préciser qu'il y a 40 M d'euros en recettes sur les gendarmeries qui n'ont pas été comptées et l'excédent de l'exercice 2014 de 34 M d'euros. Ce qui vous fait une tirelire de 45 M€ après déduction des 29.
Alors qu'à Beauvais vos membres de la majorité créent la T.O.M., en plus de l'augmentation du foncier bâti et non bâti et du versement transport, qu’ à Gouvieux entre 2009 et 2013, ils auraient voté + 3% pour les impôts locaux, que Compiègne a augmenté aussi ses impôts locaux
Votre promesse de ne pas augmenter la pression fiscale vous ne la tiendrez pas et vous le savez alors vous voulez nous en faire porter la responsabilité mais à Creil comme au CGO malgré les pertes de dotations, la pression fiscale n'a pas bougée, de notre fait, depuis 2009 soit 6 budgets.


Il faut être honnête, Nous avons créé quelques taxes par exemple celle pour financer l'EPFLO. Vous avez reconnu que c'est un bel outil et Patrice Marchand a reconnu que la taxe est utile au financement. Nous avons aussi créé le prélèvement transport voté Mme Cayeux et M. Marini.
Comment croire que ceux qui n'ont pas tenu leur promesse dans leur commune et intercommunalité les tiendront ici au Conseil Départemental de l'Oise;
Voilà pourquoi et en dépit du rapport d’audit mis sur table ce jour, je vous redemande officiellement de réunir la commission des finances et que le cabinet à l'origine de cet audit lui présente son travail pour être dans la transparence et non dans le flou comptable.
Je vous rappelle chers collègues de la majorité, qu'en 2004, il ne nous a pas fallu d'audit pour supprimer des dépenses de fonctionnement bien plus importantes que les 20 000 € d'équipement informatique. Nous avons supprimé des dépenses qui n'avaient aucune incidence économique ou sociale : la résidence et le parc automobile du Président Mancel.
Nous avons pu ainsi récupérer des locaux et du personnel.
Je peux aussi vous dire que vous aviez vidé les caisses, toutes les caisses, même celles qui étaient à la cave et même la cave à cigares. Alors pas de leçon.
Tout ce tapage médiatique, ces courriers envoyés depuis lundi servent d'écran de fumée, pour préparer les agents, les collectivités territoriales et les Isariens aux coupes sombres que vous allez leur imposer.
Nous savons tous qu'il nous faut réaliser des économies ici et dans les communes, moi le premier. Mais j'assume les économies, les efforts demandés aux services et aux associations creilloises.
M. le Président, vous avez des accents de sincérité quand dans le rapport du CA 2014, vous écrivez "la réforme de la TP a contribué à figer une partie de nos recettes » ou plus loin, "l'emprunt annuel a baissé en 2014 (-5 M €) et a été contenu notamment grâce à l'excédent dégagé au compte administratif 2013".
"La structure de la dette est assez équilibrée entre la part à taux fixe et celle à taux variable".
Mais même quand vous faites preuve de sincérité, votre penchant négatif à notre encontre « la Gauche ne sait pas gérer» revient au galop : page 1/9 : "Le solde de la section d'investissement a diminué d'environ 4,5 M d'€, en partie à cause d'un moindre recours à l'emprunt". Je pense qu'il faut remplacer "à cause de" par "grâce à".
Alors quand devons-nous vous croire M le Président? Quand vous voulez nous embarquer sur le Titanic ou quand vous êtes avec nous sur le plancher des vaches avec des accents de sincérité ?
Casser la dynamique que nous avons insufflée à notre département, laisser faire les affairistes, l'individualisme voilà votre objectif mais grâce à cette politique, nous serons bientôt à la remorque de la région Nord Pas de Calais Picardie et sans consistance face à l'Ile de France. Nous deviendrons une zone de relégation pour toutes celles et tous ceux qui ne pourront plus vivre en région parisienne.

Vous devez assumer vos choix, prenez vos responsabilités. Vous êtes des libéraux avant d'être des républicains. Allez jusqu'au bout de votre logique : couper dans les dépenses sociales, sabrer la culture, raboter les associations, casser la proximité, ruiner l’avenir de l’Oise.

Vous voulez laisser le champ libre au marché car les services publics ne sont pas votre tasse de thé. La solidarité et la redistribution ne sont pas naturellement inscrites dans vos gênes ; il faut en être conscient et l'affirmer sans en rejeter les conséquences sur l'ancienne majorité.
Je suis sûr que votre manœuvre est double : la première faire peur
La seconde, calmer les ardeurs de votre majorité qui a trop promis dans les cantons pendant la campagne et donc la rappeler à la dure réalité de la gestion
Notre action sera celle d’une opposition vigilante, critique dans tous les sens du terme, porteuse d’alertes quand les intérêts de la population et des services seront en danger et ils commencent à l’être dès aujourd'hui.

Je vous remercie.



* Seul le prononcé fait foi.


Nouveau commentaire :


Derniers tweets
RT @AlexisBachelay: Nous étions 20000 pour porter #NotreRepublique ce soir à Paris. Un beau moment autour de notre candidat #BenoitHamon! D…
Mercredi 19 Avril - 21:55
RT @benoithamon: Je me battrai pour la Liberté, l’Égalité, la Fraternité, parce que je me bats pour la République et que rien ne m’arrêtera…
Mercredi 19 Avril - 21:54
RT @benoithamon: À vous de décider, de choisir non pas un nom sur un bulletin dimanche, mais quelle société, quel peuple vous voulez être !…
Mercredi 19 Avril - 21:53
Après Macron,le Ch'on et Le Pen pris en flagrant délire de reniement sur l'Europe même Schuhman et Delors s'en etranglent
Mercredi 19 Avril - 21:14
P2/2 selon l'adage dis moi qui sont tes amis je te dirai qui tu es.....
Mercredi 19 Avril - 20:02
A Creil), le sérieux de certains candidats à la presidentielle se juge aussi au sérieux de leur délégué electoral 1/2
Mercredi 19 Avril - 20:00





Recherche