Accueil
Envoyer à un ami

Identité nationale, parlons-en.



Identité nationale, parlons-en.
La manœuvre politicienne est cousue de fil blanc avec le lancement du débat sur l’identité nationale.
D’une part, le calendrier choisi révèle la concomitance entre ce débat et les élections régionales.
D’autre part, la précipitation avec laquelle cette procédure a été mise en place, montre à l’évidence que nos gouvernants en général, et Nicolas Sarkozy en particulier, veulent à tout prix reconquérir l’électorat le plus à droite qu’ils viennent de décevoir avec par les affaires Frédéric Mitterrand et Jean Sarkozy.
La gauche ne doit pas refuser le débat sur l’identité nationale. Il faut en tout premier lieu définir ce qui fonde cette identité. Pour moi, il ne fait aucun doute que l’identité nationale est le lien naturel entre nous. Elle est fondée par notre modèle social, notre culture, notre éducation, notre langue.
Notre pays qui, de tout temps, a été une terre d’immigration, peut s’enorgueillir d’avoir des valeurs fortes qui permettent aux étrangers de s’intégrer dans notre société. Ces valeurs sont connues puisque gravées sur les Hôtels de ville « Liberté - Egalité - Fraternité » auxquelles j’ajoute la Laïcité.
Il faut dans ce débat poser la question de savoir qui fragilise l’identité nationale. Est-ce l’immigration comme on essaye de nous le faire croire, ou ceux qui s’attaquent aux piliers de l’identité nationale ?
Je crois pour ma part, que Nicolas Sarkozy lui nuit gravement :
- en détricotant le contrat social
- en privatisant les services publics
- en fragilisant les collectivités locales
- en prônant un système individualiste, à l’anglo-saxonne
- en cachant la casse de nos institutions sous de pseudo-réformes.
En fait, c’est lui qui s’attaque aux fondements de l’identité nationale.
C’est bien son ministre en charge de l’immigration qui lance le débat. Mélanger et associer identité nationale et immigration, c’est rejoindre les thèmes de l’extrême droite xénophobe.
La Gauche ne doit pas laisser le champ libre à la Droite populiste.
Elle ne doit pas délaisser ce débat mais au contraire poser les bonnes questions pour démasquer ceux qui la bradent.


Nouveau commentaire :


Derniers tweets
RT @AlexisBachelay: Nous étions 20000 pour porter #NotreRepublique ce soir à Paris. Un beau moment autour de notre candidat #BenoitHamon! D…
Mercredi 19 Avril - 21:55
RT @benoithamon: Je me battrai pour la Liberté, l’Égalité, la Fraternité, parce que je me bats pour la République et que rien ne m’arrêtera…
Mercredi 19 Avril - 21:54
RT @benoithamon: À vous de décider, de choisir non pas un nom sur un bulletin dimanche, mais quelle société, quel peuple vous voulez être !…
Mercredi 19 Avril - 21:53
Après Macron,le Ch'on et Le Pen pris en flagrant délire de reniement sur l'Europe même Schuhman et Delors s'en etranglent
Mercredi 19 Avril - 21:14
P2/2 selon l'adage dis moi qui sont tes amis je te dirai qui tu es.....
Mercredi 19 Avril - 20:02
A Creil), le sérieux de certains candidats à la presidentielle se juge aussi au sérieux de leur délégué electoral 1/2
Mercredi 19 Avril - 20:00





Recherche