Accueil
Envoyer à un ami

Discours du 14 juillet 2009



Discours du 14 juillet 2009
Mesdames et messieurs,


Nous allons fêter cette année notre 2ème révolution commune puisque c’est la deuxième fois que j’ai le plaisir de présider la commémoration de notre fête nationale depuis le début de mon mandat.

J’évoquais l’année dernière, ici même, alors que la crise financière couvait, les valeurs de notre république et la force de son message.

Je dois vous avouer que je me sens cette année une âme beaucoup plus 1789.

En effet, je ne peux m’empêcher d’établir, en ce 14 juillet 2009, un parallèle entre les privilégiés de 89 et les « prétendus aristocrates » de la haute finance internationale d’aujourd’hui, ceux que la gente populaire « nomme parfois les barons de la finance ».

La guillotine judiciaire, heureusement moins sanglante que la Veuve, vient de s’abattre sur Madoff Ier. Pourtant si en 1793, la mort du roi ne signifiait pas la fin de la révolution, les 150 ans de prison du roi des escrocs de la finance ne doivent pas non plus signifier un retour à l’ancien régime du libéralisme sauvage.
Nos ci-devant financiers, petits marquis-banquiers et baronnets-traders, à l’image de leurs nobles ancêtres espèrent recouvrer très vite les privilèges qui leur conviennent si bien, pensent-ils.

La République, bonne fille, a garanti leurs assignats et si les sans-culottes de 1789 étaient privés de pain blanc, ceux d’aujourd’hui n’accepteront pas se voir privés de leurs droits sociaux.

Pour tout vous dire cette arrogance désuète, vaniteuse et donneuse de leçons me chauffe plus les oreilles en ce 14 juillet que le soleil creillois.
Alors même que nous savons que le chômage va encore s’aggraver, et que la France est le pays qui s’en sort le moins mal, grâce à la spécificité de notre système social: qu’entendons-nous ?

Nos roitelets du CAC 40 commencent à nous expliquer que nous sommes bien braves de leur avoir prêté les deniers publics pour sauver leurs primes de fin d’année et qu’ils vont nous rendre le prêt sans intérêt et retomber sur leurs pieds grâce à leurs parachutes dorés.

De plus, leur avenir est serein puisque, quoiqu’il arrive, les Etats se sont condamnés à sauver leurs rentes de situations pour sauver les peuples de la misère, disent-ils.

Je résume : on reconstruit la Bastille pour nous et avec notre argent, ils retournent habiter Versailles.

Et si leurs aïeux ont été contraints à émigrer, cette menace n’est même plus efficace pour eux puisque l’économie mondialisée leur permet d’imposer leur règne partout dans le monde et la noblesse ne leur suffit plus, ils ont des paradis fiscaux.

Rassurez-vous, je n’aspire pas à être le Robespierre sanglant de la terreur et, encore une fois, la prison a justement remplacé la guillotine, mais il est des « prises de Bastille financière » qui se perdent.

Les historiens voudront bien me pardonner ces anachronismes mais ils me semblent révélateurs.
La Liberté, l’Egalité et la Fraternité ne sont jamais définitivement acquis après 5 républiques et 220 années nous devons toujours savoir affronter ces nouveaux tenants de l’ordre injuste établi.

C’est la raison essentielle qui justifie cette fête du 14 juillet.

Il en est une seconde de raison essentielle à cette célébration.

Celle qui a poussé les soldats de l’an 2 à partir sur les routes de l’Europe afin de montrer la justesse du triptyque de la république française : Liberté-Egalité-Fraternité. Il vaut pour tous les peuples qui souffrent, les sans voix et les réfugiés victimes des idéologies, les extrémismes ou des dictatures. Partout nous devons dire et agir pour que tout peuple ait le droit à sa terre, tout peuple doit pouvoir se déterminer, tout peuple doit être libre de choisir son avenir.

Je vais maintenant refermer mon « Lagarde et Michard » et vous remercier d’être présent ici, aujourd’hui.

Je vous souhaite de bonnes vacances à toutes et tous et je donne rendez-vous aux creilloises et aux creillois cet été, ici, sur l’Ile Saint Maurice pour profiter des animations de la première édition de Creil-Bord de l’Oise, qui se déroule du 11 juillet au 9 aout 2009 inclus.

Venez nombreux !

Je vous remercie de votre attention et vous invite à lever le verre républicain.

Merci.


Jean-Claude VILLEMAIN
Maire de Creil
Conseiller général de l’Oise



Creil, le 14 juillet 2009


Derniers tweets
RT @AlexisBachelay: Nous étions 20000 pour porter #NotreRepublique ce soir à Paris. Un beau moment autour de notre candidat #BenoitHamon! D…
Mercredi 19 Avril - 21:55
RT @benoithamon: Je me battrai pour la Liberté, l’Égalité, la Fraternité, parce que je me bats pour la République et que rien ne m’arrêtera…
Mercredi 19 Avril - 21:54
RT @benoithamon: À vous de décider, de choisir non pas un nom sur un bulletin dimanche, mais quelle société, quel peuple vous voulez être !…
Mercredi 19 Avril - 21:53
Après Macron,le Ch'on et Le Pen pris en flagrant délire de reniement sur l'Europe même Schuhman et Delors s'en etranglent
Mercredi 19 Avril - 21:14
P2/2 selon l'adage dis moi qui sont tes amis je te dirai qui tu es.....
Mercredi 19 Avril - 20:02
A Creil), le sérieux de certains candidats à la presidentielle se juge aussi au sérieux de leur délégué electoral 1/2
Mercredi 19 Avril - 20:00





Recherche