Accueil
Envoyer à un ami

Discours : 90 ans d'histoire municipale



Monsieur le Député,
Monsieur le Président,
Cher(e)s Camarad(e)s,

Si je voulais rester fidèle au cadre qui accueille cette exposition : le château royal de Charles V, je commencerais mon intervention en vous disant qu’il n y a pas que les rois qui créent des dynasties. En 1919, Jules Uhry, en gagnant la mairie a jeté les bases d’une « dynastie socialiste » à Creil.
Le mot dynastie est quel que peu impropre car les 7 maires qui se sont succédés depuis 90 ans, tenaient et tiennent leur légitimité non par le rang mais du suffrage universel, l’une des pierres angulaires de la démocratie.

90 ans de confiance, de partage, d’écoute, de travail au service des creillois et des creilloises.
Bien sûr, nous ne pouvons évoquer les 7 maires sans y associer les conseillers municipaux qui par dizaines voire centaines ont œuvré autour d’eux, avec eux, souvent dans l’ombre.

Que faire si au côté du maire, le secrétaire général ou le directeur général n’est pas là pour faire tourner la « machine » municipale avec ces femmes et ces hommes qui animent les services publics. Aujourd’hui, au travers de cette exposition, que leur soit rendu hommage et reconnaissance pour l’ensemble du travail accompli, ainsi qu’à l’action des militants.

Revenons à la politique. Ces successions se sont réalisées avec plusieurs systèmes électoraux : scrutin de liste avec panachage, de liste bloquée, de proportionnelle pondérée. Systèmes mis en place par François Mitterrand et Pierre Mauroy pour donner la parole à l’opposition et rendre plus démocratique les conseils municipaux.

Au cours de ces 90 ans, bien des attaques ont été lancées lors des campagnes contre les maires socialistes. Le résultat fut toujours le même : l’ampleur fut différente 62 % au 1er tour parfois une trentaine de voix d’avance, mais toujours la victoire, toujours la confiance, malgré les mésalliances de nos adversaires, malgré les coups bas et les trahisons.

Déjà lors du renouvellement du 1er mandat de Jules Uhry celui-ci titrait : « celui que la réaction veut abattre ».

Une ligne politique sous tend l’action des maires socialistes creillois. Ils se retrouvent tous sur une ligne proche de celle de Jean Jaurès : un socialisme populaire, un socialisme soutenant les luttes ouvrières, un socialisme qui ne transige pas avec ses valeurs comme Jean Biondi en 1940 face au gouvernement de Vichy, un socialisme humaniste qui croit à l’éducation des hommes pour les élever afin qu’ils deviennent des citoyens. Des élus qui servent leur idéal pour mieux répondre au réel.
Cet Abécédaire que nous avons parcouru à 90 ans, mais nous fêtons les 150 ans de la naissance de Jean Jaurès et la date anniversaire du 10 mai 1981.

Au travers de cette conjonction de dates comment ne pas voir le symbole d’une action politique toujours active parfois affaiblie mais toujours renaissante, encore plus forte.

Bien sûr, 26 panneaux pour résumer 90 ans d’actions, ce n’est pas suffisant. Nous voulons à intervalle régulier exposer cette histoire creilloise afin que les citoyens de notre ville connaissent leurs racines et soient fiers de leur histoire partagée.


Derniers tweets
J'ai oublié de remercier tous les ex socialistes qui ont cru que l'herbe était plus verte chez un autre. Ils ont oublié la couleuvre
Lundi 24 Avril - 00:05
Ce soir une image à partager: quand on tombe la question n'est pas jusqu'où mais comment rebondir. Le PS doit se LA poser des demain
Dimanche 23 Avril - 23:59
RT @AlexisBachelay: Nous étions 20000 pour porter #NotreRepublique ce soir à Paris. Un beau moment autour de notre candidat #BenoitHamon! D…
Mercredi 19 Avril - 21:55
RT @benoithamon: Je me battrai pour la Liberté, l’Égalité, la Fraternité, parce que je me bats pour la République et que rien ne m’arrêtera…
Mercredi 19 Avril - 21:54
RT @benoithamon: À vous de décider, de choisir non pas un nom sur un bulletin dimanche, mais quelle société, quel peuple vous voulez être !…
Mercredi 19 Avril - 21:53
Après Macron,le Ch'on et Le Pen pris en flagrant délire de reniement sur l'Europe même Schuhman et Delors s'en etranglent
Mercredi 19 Avril - 21:14





Recherche