Accueil
Envoyer à un ami

Creil célèbre les 30 ans de l'élection de François MITTERRAND



Creil célèbre les 30 ans de l'élection de François MITTERRAND
Hier, à l'occasion du 30ème anniversaire de l'élection de François MITTERRAND, la section de Creil et la Fédération de l'Oise du Parti socialiste ont organisé une soirée festive au cours de laquelle a été dévoilée une plaque commémorative sur la place François MITTERRAND.

Ci-dessous, vous trouverez le discours que j'ai prononcé en ouverture de cette soirée :




Monsieur le Député, Cher Michel,
Monsieur le Président du Conseil régional, Cher Claude,
Monsieur le Président du Conseil général, Cher Yves,
Madame la Première secrétaire fédérale, Cher Béatrice,
Madame la Secrétaire de Section, Cher Danièle,
Mesdames et messieurs les élus,
Mesdames et messieurs,

C’est à moi, en tant que maire de Creil, que revient l’honneur d’ouvrir cette soirée festive. Je dois vous dire que pour un homme de ma génération, le 10 mai est un anniversaire qui compte.

Je vois dans l’assemblée de jeunes élus, de jeunes militants que je connais bien. Souvent, lorsque je vois leur jeunesse et leur fougue, je me plonge dans les souvenirs de ma propre jeunesse militante, marquée par cette bataille devenue mythique du printemps 1981. Je me souviens avec une émotion intacte de ma première campagne électorale en tant que secrétaire de section. Je me souviens du vertige que nous a donné la victoire, alors que nous n’avions connu que des gouvernements conservateurs du haut de notre trentaine d’années. Cette victoire était la notre, celle d’une jeunesse qui avait choisi d’incarner la « génération MITTERRAND ». Mais au-delà de cette victoire, dont nous fêtons l’anniversaire, je me souviens d’une campagne marquée par des moments de doutes mais au cours de laquelle l’emportait toujours la conviction que le temps du changement était venu. Cette victoire était aussi celle de femmes et d’hommes qui ont blanchi sous le harnais parfois lourd du militantisme : pour certains, c’est leur jeunesse du Front populaire qui leur revenait…

Il y a quarante ans, François MITTERRAND a changé le visage de la gauche. Il a réussi dans une tâche difficile, où tant d’autres avaient échoués en près d’un siècle : il a réussi à fédérer une gauche parfois ingrate, parfois indisciplinée. En devenant son Premier secrétaire, il a su mettre au travail le Parti socialiste pour lui donner un projet ambitieux et crédible. En menant une campagne inattendue, en préférant toujours privilégier ses rencontres avec la France profonde, il a su faire naître l’espoir du changement et nous apporter une victoire attendue si longtemps.

Les mêmes défis sont devant nous. Dans un an, presque jour pour jour, la France se sera choisie un nouveau Président de la République. Il arrive, de plus en plus souvent, qu’on me demande le nom de celui que je crois devoir être ce nouveau Président. J’ai une réponse parfaitement claire à cette question : mon candidat sera celui du Parti socialiste. Mon candidat sera celui qui saura nous rassembler, rassembler la gauche puis les Français.

Creil célèbre les 30 ans de l'élection de François MITTERRAND
Les trois années qui ont suivi le 10 mai 1981 ont été des années de progrès phénoménaux, conforme à l’attente née des élections. Sur le plan social, rappelons-nous des 10% d’augmentation du SMIC, de la création de l’Impôt sur les Grandes Fortunes, de la semaine de travail de 39 heures, de la 5ème semaine de congés payés, de la retraite à 60 ans… De nombreuses autres réformes ont marquées ces années, comme l’abolition de la peine de mort, l’abrogation du délit d’homosexualité, la libéralisation des ondes, la loi sur l’égalité salariale entre les hommes et les femmes, les lois générales sur le droit du travail ou sur le droit des locataires…

Dans un an, voilà ce qu’il nous faut préparer, voilà ce qui restera dans l’Histoire. Demandons-nous quelles mesures ambitieuses et porteuses d’un progrès aussi grand nous devons imaginer. Demandons-nous, surtout, ce que les Françaises et les Français sont en droit d’attendre de nous. Quelle mesure marquera, comme l’abolition de la peine de mort, une avancée aussi forte des libertés fondamentales ? Quelle mesure fera progresser l’égalité des hommes et des femmes autant que la loi sur les salaires ? Quelle mesure affirmera la justice sociale et fiscale comme ont pu l’incarner ces changements profonds engagés par les lois sociales des années MAUROY ? Ces questions ont du sens, parce que ce sont ces mesures qui ont changé la vie.

Comme le disait si bien François MITTERRAND : « L’homme politique s’exprime d’abord par ses actes, c’est d’eux dont il est comptable. » Il en va évidemment de même pour les Partis politiques.

Si François MITTERRAND croyait aux forces de l’esprit, il croyait aussi aux symboles et à leur sens profond. Pour lui faire hommage, il y a une leçon en particulier que nous devons retenir de sa victoire, c’est que rien ne dure contre la force du progrès. Rien ne peut s’opposer à la réalisation d’un idéal sincère et juste.

Jamais, depuis que François MITTERRAND nous a quittés, nous n’avons ressenti une telle attente, une telle responsabilité face à l’Histoire. Nous avons les moyens de créer les conditions d’un nouveau printemps 1981, et nous n’avons pas le droit d’échouer. Mais j’ai une bonne nouvelle, nous y sommes prêts.

Il n’y a pas de meilleure manière, en ce 10 mai 2011, de célébrer le trentième anniversaire de l’accession au pouvoir de François MITTERRAND que de préparer sa succession. Bien qu’il nous ait lui-même mis en garde contre la tentation de trop le prendre en référence, avec cette phrase : « En politique on n'est le père de personne... On a quelques amis, parfois deux ou trois disciples, mais des enfants jamais. »
Creil célèbre les 30 ans de l'élection de François MITTERRAND

discours_110510_anniversairemitterrand.pdf Discours du Maire de Creil  (92.86 Ko)



Nouveau commentaire :


Derniers tweets
RT @AlexisBachelay: Nous étions 20000 pour porter #NotreRepublique ce soir à Paris. Un beau moment autour de notre candidat #BenoitHamon! D…
Mercredi 19 Avril - 21:55
RT @benoithamon: Je me battrai pour la Liberté, l’Égalité, la Fraternité, parce que je me bats pour la République et que rien ne m’arrêtera…
Mercredi 19 Avril - 21:54
RT @benoithamon: À vous de décider, de choisir non pas un nom sur un bulletin dimanche, mais quelle société, quel peuple vous voulez être !…
Mercredi 19 Avril - 21:53
Après Macron,le Ch'on et Le Pen pris en flagrant délire de reniement sur l'Europe même Schuhman et Delors s'en etranglent
Mercredi 19 Avril - 21:14
P2/2 selon l'adage dis moi qui sont tes amis je te dirai qui tu es.....
Mercredi 19 Avril - 20:02
A Creil), le sérieux de certains candidats à la presidentielle se juge aussi au sérieux de leur délégué electoral 1/2
Mercredi 19 Avril - 20:00





Recherche