Accueil
Envoyer à un ami

Cérémonie des vœux aux personnalités



Cérémonie des vœux aux personnalités
Monsieur le député,
Monsieur le président du conseil général,
Madame la vice présidente représentant le PCRP,
Mon général,
Monsieur le Consul du Maroc,
Monsieur le Consul d’Algérie,
Monsieur le président de la CAC,
Monsieur le président de la CCIO,
Mesdames et messieurs les maires,
Monsieur le député-maire honoraire,
Mesdames et messieurs les élus,
Chers amis,


Je félicite nos jeunes artistes que je vais vous présenter.
D’abord, au piano Aïssam MOUFFOK, qui est un élève du Lycée Jules Uhry mais aussi du conservatoire municipal de musique et de danse de Creil, bravo Aïssam … et le danseur Timothé IBAZIENE.

Je veux vous préciser que ce sont tous les deux des découvertes des Talents Creillois de décembre dernier et que je crois que nous les retrouverons très vite sur les planches creilloises.

Bravo et merci à tous les deux de nous permettre de débuter cette cérémonie des vœux avec la pêche !!!

Spectacle !

En préambule de mon intervention, je veux vous lire un texte rédigé dans le cadre d’un ouvrage collectif par des étudiants de l’IUT de Creil, coordonné par Jean Foucault et édité par la médiathèque de la ville.

Il s’intitule « Mais t’es qui toi ? » Je cite :

« Creil …
Cruelle ville !
Une ville belle, verdoyante et animée,
Une ville où règne l’ambiance,
Une ville très ouverte à l’extérieur,
Une ville décorée de fleurs, d’harmonie et de cohésion.
Une ville très riche,
Une ville où règne cette diversité culturelle
Qui fait progresser notre monde.
Une ville baignée par la vallée
Creil… demeureras-tu toujours comme ça ? »

Nos étudiants auraient pu se contenter de la question mais ils ont aussi rédigé la réponse. Creil s’est donc, en quelque sorte « incarnée » grâce à eux et voilà sa réponse. Je cite à nouveau :

« Merci !
Merci pour tous ces compliments.
Par contre pour ta question, y répondre sera dur.
De mon coté je ferai de mon mieux pour préserver mes bonnes qualités.
Mais d’un autre coté tout dépendra de ce que mes habitants feront de moi »

Si je n’étais pas maire de cette ville je dirais que tout est dit et les vœux de la ville de Creil seraient terminés et le discours très bref. En effet à quoi bon rénover, transformer, changer Creil si ce n’est pas avec les Creilloises et les Creillois et si nous ne nous sentions pas responsables collectivement de notre ville.

Certes, élus, nous avons notre part de travail. Nous sommes élus pour cela, majorité et opposition confondues d’ailleurs.

Nous devons travailler, proposer, soumettre nos projets aux habitants, débattre et agir avec eux. Nous devons bâtir des lieux, réaménager des rues, mettre en place des animations, entretenir la ville.

Nous devons également défendre leurs intérêts au sens politique du terme.

On nous reproche parfois amicalement, parfois beaucoup moins de proposer des vœux et des motions lors des séances du conseil municipal.

Pourtant lorsque nous nous battons pour défendre l’hôpital de Creil, n’est ce pas les emplois et la santé des creillois que nous défendons ?

Lorsque nous demandons que justice nous soit rendue en choisissant la Faïencerie Théâtre de Creil, comme deuxième scène nationale picarde, n’est-ce pas la richesse et la diversité culturelle des creillois que nous défendons ?

Lorsque nous défendons la Poste ou la SNCF, n’est ce pas le service public à la française et l’égalité de traitement des usagers que nous défendons.

Lorsque nous contestons la suppression de la taxe professionnelle, n’est ce pas le porte monnaie des ménages creillois que nous défendons ? Certes il a été dit que c’était une taxe imbécile mais la supprimer sans connaître, sans avoir mesuré les répercussions de cette suppression n’est ce pas le même qualificatif qu’il faut employer ?

Lorsque nous défendons l’autonomie financière de la commune du département ou de la région, nous nous opposons à un état dispendieux et impécunieux qui doit emprunter pour financer ses dépenses de fonctionnement et rembourser sa dette. Alors que nous, quand nous prélevons un euro d’impôt local c’est un euro disponible et utile pour l’économie locale. Les entreprises prestataires de la ville de Creil le savent bien, le reconnaissent et le disent.

Nous nous battons parce que nous pensons que les lois mises en œuvre, sont autant de mauvais coups portés à la population de notre ville, de notre département, que ce soit la carte judiciaire, la loi sur l’hôpital, les finances des collectivités locales, le statut de la poste, la réforme institutionnelle… et celle sur le régime des retraites.

Eh bien oui, nous continuerons de « pétionner », « motionner », de « contributionner », de « voeuxer » d’informer la population, de mobiliser. Nous le faisons parce que Creil, les Creillois et leurs droits doivent être reconnus. Quand je dis les Creillois, je veux dire tous les Creillois y compris ceux à qui la loi ne permet hélas toujours pas de voter.

Comment dans notre ville où vivent et travaillent près de 70 nationalités pourrait on les ignorer ?
Comment dans notre ville à laquelle ils apportent leur diversité, leur richesse culturelle ne pourrait-on pas les écouter ?

Comment dans notre ville qui s’est construite avec les immigrations successives des XIXème et XXème siècles, pourrait-on ne pas leur donner le droit légitime à participer à la vie de cette ville qui est aussi la leur ?

C’est pourquoi j’ai souhaité que cette année, après les conseils citoyens de quartier en 2009, les représentants du Conseil des citoyens creillois étrangers siègent à côté des élus sur cette scène à l’occasion de cette cérémonie des vœux.

Mesdames et messieurs, vous êtes ici chez vous et à nos yeux des citoyens de plein droit. Ceux que la République ne vous reconnaît pas officiellement, nous vous les offrons fraternellement et c’est pourquoi je vous remercie de vous impliquer aussi pleinement dans notre vie locale.

Je veux également à cette occasion saluer le comité de pilotage de notre Conseil local de la jeunesse creilloise qui s’est lui aussi mis au travail dès 2009 et qui va poursuivre son action en 2010jusqu’à la mise en place de ce conseil.

Je disais tout à l’heure que nous devions savoir bâtir, défendre nos concitoyens, nous avons également le devoir de nous inscrire dans le temps et de dresser des perspectives pour préparer l’avenir de Creil.

Quand je dis Creil, je devrais dire le grand bassin creillois car notre commune est aujourd’hui la ville centre de la deuxième agglomération picarde et c’est ici que se joue l’avenir de notre département et de notre région, avec les 170 000 habitants qui la composent dont dorénavant plus de 34 000 Creilloises et Creillois.

Comme le rappelaient récemment Claude Gewerc, Président du Conseil régional et Yves Rome Président du Conseil général, c’est bien ici, dans ce Grand Creillois où toutes les communes doivent être à égalité de droits et de devoirs, où la solidarité qu’ont construit nos anciens, dans les luttes ouvrières, doit vivre et nous apprendre à forger un destin commun, c’est bien ici qu’est l’avenir de l’Oise et de la Picardie, en termes d’économie et d’emplois, de transports et de déplacements, de recherche et d’innovation.

Ce défi, nous devons le relever avec l’ensemble des élus de notre agglomération, avec Christian Grimbert, Jean-François Dardenne, Jean-Pierre Bosino et Gérard Weyn mais aussi au-delà de nos frontières communautaires avec Serge Macusinski, Michel Delmas,Roger Menn et l’ensemble des Maires de ce Grand Creillois, dans un ensemble cohérent, lisible, pertinent économiquement et humainement, à l’échelle régionale et nationale.

Comme vous le voyez la perspective est belle, ambitieuse et ce défi collectivement nous voulons le relever pour et avec les Isariens et les Creillois.

Quant à notre mission de bâtisseur, si elle est plus concrète, elle n’en est pas moins importante, car c’est elle qui anime la vie quotidienne des Creillois.
Quand je dis bâtisseur je devrais préciser bâtisseur de lieux et d’animations.

Les lieux d’abord : Vous voyez défiler derrière moi sur ce diaporama les réalisations de 2009. Je ne les listerais pas toutes exhaustivement. Je n’en citerai que trois qui me paraissent majeures et significatives.

D’abord la rénovation de la rue Gambetta. Au-delà des vaines et insignifiantes polémiques, la rénovation de cette rue était lourde, indispensable et elle est réussie. Tout le monde l’admet.

Elle est en effet un axe majeur de circulation de notre ville mais aussi une vitrine pour Creil dans le prolongement de la place Carnot. Elle est la rue de tous les creillois, mais aussi de nos visiteurs qui souvent ne voient Creil qu’en passant par cet axe.

Sur le quartier Rouher l’accent mis est plus à la convivialité avec le réaménagement, entre autre, des squares Camus et des Rosiers dans le cadre d’un plan de rénovation urbaine de la ville à Rouher et Gournay, et la résidentialisation des logements.
Là aussi il s’agit d’améliorer concrètement le quotidien des creillois.

Je veux évoquer aussi la réouverture de la grange à musique, ou plutôt sa renaissance, après la rénovation de la Manufacture, une grange modernisée qui retrouve les sonorités qu’elle aime tant où se mêlent les jeunes et moins jeunes creillois autour de la création et de la diffusion de musique amplifiée.
Une mention pour le salon du livre et de la BD, qui a franchi une étape avec plus de 16000 visiteurs, c’est le seul en Picardie de cette ampleur.

Cette jeunesse qui est une de nos richesses, a été à l’honneur en 2009 et présente dans tous les évènements de la ville.

D’abord les Assises de la jeunesse en juin, puis Creil Bord de l’Oise cet été sur l’Ile saint Maurice, le salon du livre qui a accueilli de nombreux scolaires en novembre et les Talents creillois en décembre qui nous ont permis de mettre en valeur ceux qui réussissent dans leurs études ou leur travail.

Comme vous le voyez le calendrier fut dense et l’offre vaste !

Avant de passer à 2010, je voudrais souligner l’excellent travail de la police nationale, nous ne sommes plus le petit vilain canard de la délinquance et la nuit de la Saint Sylvestre s’est passée beaucoup mieux que les autres années. Monsieur le Commissaire (bientôt divisionnaire) je vous prie d’être mon messager auprès de vos personnels pour les féliciter.

Si je voulais être critique, je dirai quels résultats auriez vous obtenu si l’Etat vous avait donné les effectifs prévus au budget.

Qu’en sera-t-il en 2010 ?

Nous reconduirons les animations du printemps, de l’été et de Noël, en particulier la deuxième édition de Creil Respire car le développement durable reste le deuxième pilier de notre action avec la citoyenneté.

Nous lancerons à cette occasion l’agenda 21 de Creil et nous ouvrirons la maison de la ville, place Saint Médard ce sera le lieu ressource de l’éco-citoyenneté creilloise. Nous aurons auparavant signé, en ce début d’année, la convention des maires pour une énergie locale et renouvelable.

Malheureusement pour les nageurs, la piscine municipale fermera cette année pour commencer sa rénovation complète jusqu’en 2012.

Eh oui, n’en déplaise à certains esprits chagrins, pour rénover une ville, il faut entreprendre des travaux et pour cela il faut interrompre le trafic ou fermer les bâtiments.

En lien avec la Communauté de l’Agglomération Creilloise nous allons démarrer les travaux de requalification sur l’Ile Saint Maurice.

Nous ouvrirons la maison de la faïence, en face du Musée Galle-Juillet. Nous pourrons ainsi déployer toutes nos collections de faïence de Creil, encore en réserve, cela se fera en même temps que s’ouvrira la biennale « des arts de la terre ».

Les grands projets : le multi accueil rive droite, la plaine des sports Salengro, le centre technique municipal, la salle du moulin, les Ilots Cornet, Gambetta, tout comme le Projet de rénovation des quartiers Rouher et Gournay seront d’actualité.

La vieille montagne a son parti pris urbanistique. Elle deviendra le nouveau quartier creillois, complétant ainsi ceux de Gournay et du quai d’aval. Il est dommage que le secrétaire d’état au logement n’est pas vu la logique de rénovation du quartier Jaurès/ Gare. Ce quartier est la dernière pièce manquante du puzzle de la rénovation de notre ville. Surtout que d’ici à 2020, nous aurons avec la CAC, le Grand Creillois, le Département, la Région et La SNCF, à relever le défi de l’arrivée de la ligne Roissy/Creil/Picardie.

Tant pis, le gouvernement rate le train de la modernité urbaine dans notre agglomération. Nous essaierons de le faire monter dans le prochain ou nous travaillerons sans lui.

Je n’oublie pas le local Mégret et l’espace socio culturel Lebrun qui seront en chantier dès cette année et livrés au plus tard début 2011.

Comme vous pouvez le constater le travail ne manque pas et une fois encore le calendrier est chargé. Nous gardons le rythme !

En investissement nous avons atteint 54 % de crédits utilisés, 83 % engagés avec un volume de l’enveloppe presque doublée en masse car nous avons tenu notre promesse concernant le plan de relance économique.

Les esprits chagrins que j’évoquais tout à l’heure et que je qualifierais cette fois d’étroits, nous reprochent de communiquer. Eh bien oui dorénavant Creil communique, s’exprime et parle. Elle assume sa communication. Elle fait savoir son savoir faire.

Communiquer est une nécessité absolue pour Creil, pour son image, pour son avenir, pour qu’elle ait toute sa place dans l’Oise et en Picardie, celle qui revient aux Creilloises et aux Creillois. Les chefs d’entreprises présents dans cette salle ne me démentiront pas, et je pense les institutionnels non plus d’ailleurs.

Nous sommes fiers d’être Creillois, nous sommes fiers de notre ville et nous le disons !

C’est pourquoi avant de lever le verre de l’amitié, je vais avoir le plaisir de vous présenter, en avant première le nouveau site Internet de la ville de Creil qui est mis en ligne à l’heure où je vous parle.

Il sera le lieu d’échanges et de rencontres de tous les habitants et à leur image, innovant, jeune, dynamique, interactif et ouvert aux malvoyants.

Il sera aussi le porteur de notre envie partagée d’avoir toute notre place sur cette toile géante qu’est le web pour partager, échanger nous parler, par dessus les frontières et les pays.

Je pense bien entendu tout particulièrement à nos amis palestiniens de Bethléem et Qadoura, avec qui nous avons signé un accord de jumelage en septembre dernier.
Nous les recevrons officiellement à Creil à la fin du mois, s’ils obtiennent leurs visas et ils viendront nous faire partager leurs inquiétudes mais aussi leurs espoirs.

J’espère également que d’ici l’été 2010, nous pourrons accueillir nos amis marocains de Dakhla qui ont, eux aussi, beaucoup à nous dire et avec qui nous avons beaucoup à échanger.
J’adresse à l’occasion de cette nouvelle année un signe fraternel aux amis de Pendle, Marl et Chorzow.

Tout ce travail effectué ou restant à effectuer, toutes les performances pour faire face au quotidien, aux incidents ou aux intempéries est l’œuvre d’une part du service public municipal et des 750 agents et aussi des maires adjoints et conseillers municipaux délégués qui m’entourent. Ils méritent mes remerciements et vos félicitations.

Puisque 2010 démarre à Creil sous le signe du web, je vais lui laisser la parole pour conclure cette intervention à la troisième personne, à la façon d’Alain Delon, et vous souhaiter à toutes et à tous une très bonne année 2010.

La parole à Jean-Claude !




Derniers tweets
J'ai oublié de remercier tous les ex socialistes qui ont cru que l'herbe était plus verte chez un autre. Ils ont oublié la couleuvre
Lundi 24 Avril - 00:05
Ce soir une image à partager: quand on tombe la question n'est pas jusqu'où mais comment rebondir. Le PS doit se LA poser des demain
Dimanche 23 Avril - 23:59
RT @AlexisBachelay: Nous étions 20000 pour porter #NotreRepublique ce soir à Paris. Un beau moment autour de notre candidat #BenoitHamon! D…
Mercredi 19 Avril - 21:55
RT @benoithamon: Je me battrai pour la Liberté, l’Égalité, la Fraternité, parce que je me bats pour la République et que rien ne m’arrêtera…
Mercredi 19 Avril - 21:54
RT @benoithamon: À vous de décider, de choisir non pas un nom sur un bulletin dimanche, mais quelle société, quel peuple vous voulez être !…
Mercredi 19 Avril - 21:53
Après Macron,le Ch'on et Le Pen pris en flagrant délire de reniement sur l'Europe même Schuhman et Delors s'en etranglent
Mercredi 19 Avril - 21:14





Recherche